Logo
Imprimer cette page

Bouznika, la ville!

Évaluer cet élément
(3 Votes)
Mosquée al Ahbas Mosquée al Ahbas

Elle est située dans la région de Chaouia-Ouardigha. Située entre Casablanca et Rabat (55 km de Casa et 35 km de Rabat via autoroute), Bouznika est l’une des plus belles plages du royaume.

En effet chaque année cette plage paraît dans le classement des plages les plus propres et attrayantes du royaume. Son sable fin doré et son étendue (5 km) ont fait sa réputation.

Le centre de Bouznika, chef lieu de la commune, est le siège d’un cercle qui coiffe les communes rurales de Beni yakhlef, d’Elmansouria, de Sidi Moussa Ben Ali, de Sidi Moussa Elmahjoub, de Cherrat, de Bir Ennasr et de Sidi Bettach. Il est aussi, le siège d’un Pachalik qui supervise la commune de Bouznika érigée en municipalité lors du découpage communal de 1992, lequel découpage a engendré la naissance de la commune Cherrat (sidi Khdim) qui faisait partie de la commune de Bouznika.

La ville de Bouznika doit son existence à la Kasbah située au nord- ouest de l’agglomération fondée par Moulay Abderrahmane en 1858 sur la base d’une économie d’échange commerciaux et fut donc un point de passage important.

Bouznika c’est une petite ville où vous trouverez tout ce dont vous aurez besoin mais elle est surtout connue pour ses grillades... Attablez -vous à l’une des rôtisseries pour déguster de tendres brochettes ou un méchoui, le tout accompagné d’un thé à la menthe !

La zone de Bouznika est formée de bas plateaux à sols de texture peu favorable qui nécessitent des amendements organiques pour les niveaux de fertilité. De ce fait et de par sa situation, la commune de Bouznika, offre une diversité de paysages avec des potentialités et de spécificités bien nettes.

En effet, la bordure sud-est, qui s’ouvre vers la plaine de la chaouia, montre des potentialités agricoles très élevées pour toutes les cultures adoptées sans contraintes majeures, le centre et la bordure côtière constituent des zones maraîchères et horticoles. Les types des terres rencontrés généralement ont pour dénomination « HRACH », « HAMRI » et « RMAL ».

L’évolution et l’abondance des équipements se sont soldées par l’afflux massif des ruraux et donc l’apparition des premiers noyaux de bidonvilles. Au lendemain de l’indépendance, la ville subit une pression démographique sans précédent due à la fois à l’exode rurale et à la croissance démographique.

La ville devait faire face à cette situation, d’où la naissance de plusieurs quartiers d’habitat (Alamal, Bloc communal, Hay oued Eddahab, Riad etc……)

Partenaires : TemaraCity.com | BouzNews.com | Lhawta.com