Ville de Bouznika: restez informé de l'actualité de la ville de Bouznika

Switch to desktop Register Login

Dans le cadre des rencontres et des festivités culturelles et artistiques la ville de Benslimane a vécu le samedi 07 avril 2012 une soirée poétique dans l'espace- café Boulhaut.Cette activité a été organisée à l'occasion de la journée mondiale de la poésie et avait pour thème “ Envol “ et pour adage la liberté, la paix, l'amour et la beauté. Les textes poétiques présentés devant le large public qui a assisté à la rencontre par les poètes Abdelhak Sobhi (langue Arabe) ,Noureddine Fahmi et Bouchaib Farkany (langue française) et Hanafi Oubella (langue Amazigh), caractérisés par leur richesse et leur diversité culturelle et esthétique, ont été appréciés par le public présent.


La soirée a été animée agréablement et émotivement par des morceaux musicaux du maître de luth Jaafar Chraibi et la superbe voix du jeune chanteur et président du groupe “Assafaa” Yassin Lechhab qui ont subjugué artistiquement la foule.


Il est à signaler que le succès de cette soirée poétique est du aux talents de tous les participants, à tous les membres du cercle, à tous les amoureux de la poésie et surtout aux efforts louables et considérables de l'artiste-sculpteur Said Touires qui a perfectionné l'affiche de la soirée et qui a participé énergiquement à l'organisation. Ainsi qu'à l'amabilité et à la serviabilité du propriétaire de l'espace-café Boulhaut.

En savoir plus... 0

La nouvelle décharge publique interprovinciale «Mohammedia-Benslimane» a été enfin inaugurée le 27 février au niveau de la commune rurale de Beni Yakhlef, plus précisément à «Chaâba El Hamra». Le coût global de cette décharge est estimé à 160 MDH financés par le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Énergie, des mines de l’eau et de l’environnement. La première tranche, qui déjà opérationnelle, a nécessité un investissement de 77,5 MDH. Elle est dotée d’équipements modernes qui répondent aux normes internationales au niveau du respect de l’environnement. La nouvelle décharge est réalisée par l’entreprise américaine Ecomed, dans une zone vallonnée où se trouve une carrière d’argile rouge à proximité de deux petits douars de moins de 20 habitants.

Le site de ce dépotoir contrôlé se caractérise par l’alternance de terrains incultes (doum) et de terrains de mauvais rendement agricole. S’étendant sur 47 hectares, la décharge traitera les déchets ménagers assimilés et industriels de Mohammedia, de l’ensemble des communes qui y sont rattachées et des provinces de Benslimane, Bouznika et Mansouria. Environ 135.000 tonnes de déchets y seront acheminées chaque année. Tout y a été prévu pour pallier les problèmes des envols de déchets légers et de sacs en plastique. La nouvelle décharge permettra l’élimination des gaz toxiques alors que les lixiviats seront drainés vers le bassin de décantation. Après cette opération, le lixiviat sera transformé en eau qui servira à l’irrigation des terres agricoles avoisinantes. Le nouveau site dispose d’un casier d’enfouissement des déchets, de bassin de stockage des lixiviats, ainsi que d’aménagements auxiliaires. L’objectif est d’atténuer l’impact des déchets sur l’environnement et la santé des habitants, d’améliorer le paysage de la ville et de contribuer à la protection des ressources en eau, ce qui explique la réalisation aussi d’un bassin de stockage pour le traitement des eaux contaminées.

Dans ce même contexte, on a procédé à la fermeture définitive de l’ancienne décharge Mesbahiat située à proximité d’une grande agglomération et de l’oued El Malah. Selon le chef de cellule de l’environnement de la préfecture de Mohammedia, les travaux de réhabilitation de l’ancienne décharge avoisinent les 21 millions de DH. «Depuis la fermeture de l’ancien site, nous ne subissons plus les mauvaises odeurs. L’air est plus respirable et nos enfants profitent mieux des espaces verts», indique une mère de famille. Actuellement, les travaux de réhabilitation se poursuivent activement à la décharge de Mesbahiat. Ils concernent le drainage pour récupérer les lixiviats, les traiter et les éliminer. L’ensemble du site a été couvert d’une importante couche de matériaux inertes, en plus d’une couche de terre végétale pour procéder à son reboisement. 

En savoir plus... 0