Ville de Bouznika: restez informé de l'actualité de la ville de Bouznika

Switch to desktop Register Login

La perle qui à chaque fois perd son étincelle.

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Durant la saison chaude, multiples sont les visites touristiques vers la perle précieuse de l’océan…la ville de Bouznika. Ainsi, se traduisent les divers activités de ces visiteurs qui ne laissent pas passer la moindre minute sans tirer plaisir du climat et de l’ambiance régnant son rivage.


Si vous abordez la plage un jour, vous allez certainement dire que les ardents et les passionnés de cette villes sont nombreux; C’est vrai ! Mais ici on parle de l’amour qui ne satisfait pas les deux amants, c’est un amour dont le seul bénéficiaire est le vacancier ! Oui, j’ai bien dit le vacancier, parce que normalement un originaire pense à l’intérêt de son environnement beaucoup plus qu’un simple visiteur. L’épreuve, c’est que les statistiques affirment que le nombre des déchets sur sable ramassés au mois 8 constitue les 70% du chiffre estimé pour toute une année. Heureusement que l’action « Boundif » ,assisté par l’ONEP, est là pour veiller à la propreté de la plage et assurer son charme.


Actuellement, la ville est sous le silence total ! Dès qu’on sort, on a l’impression que la ville éprouve du chagrin après avoir été délaissée : on peut même sentir l’ennui dans lequel elle baignait et entendre le soupir au fond des ruelles. Est-ce la bonne état d’une ville qui connaît une mobilité incessante en été ?? Où-sont-t-ils alors ses fidèles et ses attachés ?? Faudrait-t-il la reconnaître que dans un laps de temps, et l’abandonner par la suite ??

A l’approche des vacances, on commence à parler des « Bouznikis » résidents à l’étrangers, et dire qu’ils vont regagner leur pays après avoir acheté une belle voiture et amassé une fortune pour leurs familles, mais on ne parle pas de ce qu’ils pourront apporter comme avantage pour leur origine. Ici, ne te laisses pas prendre par les marques de leurs grandes bagnoles ou par leurs « jolis » discours de français ; Essaies de te poser la question suivante : Est-ce que quelqu’un d’entre eux a pensé, un jour, à recouvrir les besoins de cette petite ville et à se donner à la gestion et la commercialisation des services touristiques ?
Il est clair qu’ils ne savent que défiler leurs voitures « trompeuses » dans les parcs et faire exposer leurs camelotes dans le marché ; chose qu’on en a plus envie de voir.
Un jour, vers 21:00 heures, j’étais sur la route de ma maison quand un Monsieur m’a demandé s’il pouvait passer la nuit dans un hôtel étant donné qu’il n’a pas trouvé un moyen de transport pour retourner chez lui. J’avais vraiment honte de le répondre, j’ai senti que comme si on n’est pas du tout un peuple accueillent. Est-il donc évident qu’une telle ville touristique ne serait pas capable de proposer un service d’hôtellerie à ses invités ?!!!
Toutes ces questions et bien d’autres, devront certainement nous illustrer les contraints et les difficultés que vit notre chère petite ville Bouznika. Elles peuvent aussi nous formuler une image bien précise sur son avenir si elles sont prises en considération.

3 Commentaires

  • mohamed

    Ça peut convenir pour une retraite paisible, j'y acheté un appartement pour ce faire.

    mohamed mardi 19 novembre 2013 15:49 Lien vers le commentaire
  • faty

    salut
    bouznika est une belle ville coté climat ,plages mais vu qu elle est petite n encourage pas les gens a y investir surtout qu elle est proche de mohamedia et temara .
    cette ville a besoin de super marché la qualité dans legumes et fruits degré zero un seul lycée ....bin dommage on aime cette ville si calme mais pour y habiter on a peur on hesite pour avenir de nos enfants j espere avoir tor

    faty vendredi 8 mars 2013 15:03 Lien vers le commentaire
  • samms

    Salam alaykoum,

    Je viens de temps à autre prendre des nouvelle de Bouznika dont je suis originaire. La création de ce portail est une très bonne initaitive. Elle me permet de prendre des nouvelles et raviver en mois l'envie de faire mes valises et vous rejoindre.
    En ce qui concerne, cet article, je trouve que votre critique envers les "bouznikis" comme vous le dites sont très tendancieux. Je m'explique.
    D'après vous cette catégories de personne serait toxique au dévellopement économique et touristique pour la ville, de part leur exposition ostentatoire de leur richesse matériel (voiture luxueuse par exemple). Pour faire partis de cette catégorie de bouzniki, je peux vous dire que vos propos ne sont basé que les apparrences. Car non seulement vous ne parlez pas de l'impact économique des vacanciers sur l'économie de la ville (apport de devises, apport de bien matériel bon marché, emploie pour les ouvriers du bâtiments...) mais vous n'avez pas idée de la publicité que font les résidents à l'étranger à propos de Bouznika (en France, en Allemagne, en Italie...) et donc l'impact direct sur le tourisme de la ville.

    Par ailleurs, les équipements touristiques manque cruellement et c'est un constat effarent. Comme vous le dites, il n'y a aucun hôtel particulier. Mais alors, dites mois pourquoi les investisseurs on, pour la plupart, le projet de creer un café qui servira repère pour les chômeurs plombé par l'ennuis et toujours plus nombre avec l'exode rural ?

    Je peux comprendre que la période estival est frustrante pour une partie de la jeunesses qui rêve de réussite et n'aspire qu'à vivre honorablement. Mais on ne peux pas reprocher aux autres d'avoir des moyens financiers supérieurs. La plus grave erreur serait de mettre dos à dos les acteurs de la vie économiques de cette magnifique ville alors qu'elle a besoin de tout le monde pour prospérer. Il y a un esprit Bouznika, et même une âme Bouznika et tout les habitants on leur place où chacun doit contribuer toujours plus pour en faire un lieu d'excellence touristique et pas uniquement pour son méchoui.

    samms lundi 27 août 2012 12:04 Lien vers le commentaire

Laissez un commentaire